Rechercher
  • INTERFAXPRESS

La « Solution RETICE », ouvre le bal du Club Diplomatique de la nouvelle année

By INTERFAXPRESS -20 janvier 2021

http://interfaxpress.com/solution-retice-ouvre-bal-club-diplomatique-de-nouvelle-annee/



La conférence débat du Club Diplomatique de Lomé a repris ce mardi 19 janvier 2020 par la présentation de la « solution RETICE, une innovation d’un Togolais de la diaspora pour réduire la fracture numérique dans le domaine de l’enseignement ». Le président de GPARD, et président du Groupe KA Technologie, Kossikouma Victor AGBEGNENOU, inventeur de la « solution RETICE » a été donc à l’honneur.


La crème du monde et diverses imminences, autour du Prof Robert Dussey, ont suivi l’exposé du compatriote puis un débat autour de la solution fut ouvert dans une atmosphère détendue. Selon Kossikouma Victor AGBEGNENOU, le postulat qui a été émis au départ est qu’on ne peut pas faire du numérique à l’école sans internet. « Le postulat est faux. La première des choses, c’est de distinguer internet du numérique. Internet n’est pas numérique. L’Internet c’est le dernier souci du numérique si on organise bien le système », fait-il remarquer.


Kossikouma Victor AGBEGNENOU


Pour notre solution, a-t-il expliqué, dans une école par exemple, les échanges qui se passent entre élèves et enseignants puis élèves-élèves se passent en locale et n’a pas besoin de l’internet.


« Et quand toutes les salles de cette école seront connectées, alors l’école pareille est numérique et l’école pareille n’a pas besoin de sortir pour la communication que ce soit administratif, pédagogique tout est à l’intérieur de l’école et de manière autonome. Une fois que toutes les écoles d’une communauté sont connectées, on a un intrat-net qui pour ses écoles peut mutualiser les ressources. Le système est intelligent pour laisser passer à l’internet », renseigne Kossikouma Victor AGBEGNONOU.


Vue partielle des membres présents


Par ailleurs, il relève qu’on sait que 80% des appels et communications se font entre proches d’abord avant d’aller loin. « Or le système de communication tel qu’il est organisé tout le monde doit aller loin avant de se parler entre proche. Il faut casser cette mauvaise architecture », préconise le Togolais de la diaspora.


Le chef de la diplomatie togolaise, également en charge de la Diaspora, Robert Dussey, a rendu un hommage appuyé à M. Agbegnenou dont le travail et les recherches illustrent le potentiel des Togolais de l’extérieur.


Germain DOUBIDJI


12 vues