Rechercher
  • Duma di Bula

REDYNAMISER LES TELECOMMUNICATIONS AFRICAINES NATIONALES PAR LA TECHNOLOGIE RETICE-RENAC

Dernière mise à jour : mai 27

L’avènement du numérique a complètement transformé le visage mondial des services de Télécommunications qui n’ont plus besoin de grosses machines pour véhiculer les informations aussi bien la voix, les données que les images à travers le monde. L’informatique a profondément transformé le domaine des télécoms. De nouveaux secteurs de communication se sont parallèlement développés et ont fait éclater le système des Télécommunications traditionnelles, telles qu’elles existaient il y a quelques dizaines d’années. Sont apparus sur le marché des produits nouveaux grâce à des entreprises innovantes et des opérateurs de Télécommunications d’un nouveau type qui ont bousculé le monopole détenu jusqu’alors par des entreprises d’Etat de Télécommunications.


Des Services nationaux africains de Télécommunications fragilisés


L’Afrique n’a évidemment pas échappé à ce bouleversement provoqué par cette révolution numérique. Les services nationaux de Télécommunications des différents pays ont vite été concurrencés par des nouveaux opérateurs privés qui ont mis sur le marché de nouveaux produits et/ou services : VoIP, e-mail, réseaux sociaux, etc… Ceux-ci sont, pour la plupart, venus de l’étranger, et notamment d’Europe, d’Amérique et aujourd’hui d’Asie. Face à cette situation de dépendance technologique chronique, la société KA Technologies pense, pour sa part, que les Etats africains pourraient très vite reprendre la main sur leurs Réseaux de Télécommunications en dotant leurs opérateurs nationaux de sa technologie RETICE-RENAC, et cela pour deux raisons. La technologie RETICE-RENAC est facile à déployer, ne nécessitant pas de câblage. En plus, c’est une solution peu onéreuse.


La Technologie RETICE-RENAC et sa configuration sur le terrain


"Architecture générale du PWCS RENAC"


Le système RETICE-RENAC proposé par la société KA Technologies en tant qu’équipementier est un dispositif de Télécommunications innovant qui fait intervenir toute un ensemble d’équipements indispensables à la diffusion de données numériques depuis leur source jusqu’à leur destination. La solution assure plateformes-clouds locales et nationales pour les données ; les infrastructures sans fil pour la distribution des communications (voix, données, images) jusqu’aux terminaux dans lesquels aboutissent les messages envoyés ou reçus (téléphones, tablettes ou ordinateurs). Le tout est véhiculé sans fil sur le plan local et national grâce au système breveté PWCS (Polyvalent Wireless Communication System) et aux antennes MATLoop développées par KA Technologies, qui véhiculent les données numériques de façon aérienne sans nécessiter le système filaire. Le MATLoo peut couvrir plusieurs kilomètres de rayon. En multipliant le nombre des MATLoop, les opérateurs peuvent ainsi couvrir de larges espaces, région, voire tout un pays avec sa technologie RETICE-RENAC qui, en plus, n’a pas besoin d’Internet pour fonctionner sur le plan local. L’Internet n’est sollicité qu’à la demande des utilisateurs qui interviennent au-delà des Clouds locaux. Et ici encore, KA Technologie reste à la manœuvre avec son innovation 80/20 qui tranche automatiquement si les messages des utilisateurs sont locaux ou lointains avec le besoin ou non d’utiliser l’Internet.


Relancer les économies africaines par le numérique


KA Technologies n’est pas un ‘’opérateur’’. Elle est fournisseuse de solutions technologiques aux opérateurs… Pour les Etats africains qui aimeraient relancer leurs services nationaux de Télécommunications, la société KA Technologies pense qu’il est possible de relever ce défi en misant sur sa technologie RETICE-RENAC qui constitue une aubaine pour l’Afrique. L’installation de l’infrastructure RETICE-RENAC ne nécessite en effet pas des gros travaux, par le fait que celle-ci n’utilise pas le système filaire dans les derniers kilomètres et mètres pour la distribution des services télécoms. En plus de cette malléabilité, KA Technologies propose ses équipements à des prix abordables. De cette manière, les pays qui adopteraient le système RETICE-RENAC pourraient être amenés à rebâtir très vite chez-eux un important secteur économique basé sur le numérique. Car cela impliquerait l’implantation, sur les terres africaines, d’ateliers ou d’usines pour l’intégration, l’assemblage et à terme la fabrication d’équipements numériques et de Télécommunications, laquelle implantation reste elle-même pourvoyeuse de formation massive de techniciens et d’ingénieurs appelés à travailler dans ce nouveau secteur numérique voué à un bel avenir. Cette formation de techniciens s’inscrit dans le cadre d’un modèle économique que KA Technologies appelle NETSCP (Nouvelle Economie Technologique et Sociale pour la Croissance contre le Chômage et la Pauvreté).


Le Plan NETSCP et la création d’entreprises du numérique


Le plan NETSCP, conçu dans le but de lancer les pays vers une réelle économie sociale par la transformation technologique, cible notamment le numérique et les Educations nationales, la formation et l’apprentissage comme marchés de base. KA Technologies précise, en effet, qu’à partir d’un établissement scolaire de 1.500 apprenants, il serait possible de créer une entreprise de dix (10) installateurs appelée NETSCOM et ou de dix (10) intégrateurs des équipements appelée DIGINETS, qui auraient pour mission d’intégrer, installer et d’exploiter économiquement et technologiquement son système RETICE-RENAC dans les établissements scolaires et universitaires. Avec ce Plan, chaque pays pourra créer très rapidement des millions d’emplois, en Afrique notamment, uniquement dans le secteur du numérique. Imaginez l’impact qu’aurait un tel secteur dans la croissance des économies africaines !


Ce qui est faisable avec l’Education nationale, KA Technologies peut le faire dans d’autres secteurs économiques, et pourquoi pas avec les services nationaux de Télécommunications qui semblent, depuis une quarantaine d’années, avoir perdu la main sur leurs propres réseaux de Télécommunications nationales. Et bien sûr, KA Technologies se tiendra toujours aux côtés des pays qui seraient intéressés par son système dans leur combat contre la pauvreté et contre le chômage des jeunes en Afrique.

22 vues